Quels sont les effets du cannabis au volant ?

Le cannabis est la drogue illicite la plus fréquemment identifiée chez les conducteurs aux facultés affaiblies. Les effets du cannabis sur la conduite continuent d’être débattus, ce qui rend les poursuites et la législation lacunaire.

Quels sont les principaux effets du cannabis sur le cerveau lorsqu’on est au volant ?

Les effets du cannabis dans le cerveau sont différents de ceux de l’alcool. Cela peut affecter l’attention, la vigilance, la perception du temps et de la vitesse, ainsi que l’utilisation des connaissances. Les conducteurs sous l’influence de l’alcool ont tendance à conduire plus vite et plus près des voitures devant eux. Mais les personnes sous les effets du cannabis ont tendance à avoir des temps de réaction plus lents. Ils conduisent également à des vitesses plus basses et gardent une plus grande distance de la voiture devant. Les effets du cannabis sur le cerveau varient également selon la manière dont le médicament est absorbé  dans les poumons, le tube digestif ou la peau. Les effets peuvent être ressentis en quelques minutes, après moins de trente minutes et durent des heures. Cependant, le mode de consommation ne diminue pas les risques d’accidents causés  par le cannabis au volant, pour plus d’information : assurance auto retrait de permis suite conduite sous l’emprise de l’alcool

Dans le cas du cannabis et de la conduite automobile, comment mesure-t-on les facultés affaiblies ?

Les niveaux de THC peuvent être détectés à l’aide de la salive, de l’urine ou du sang. Mais la façon dont le cannabis est utilisé est multiple. Il peut s’agir de fumer ou se vaporiser, manger des feuilles, boire de l’huile, utiliser des crèmes topiques ou prendre des pilules contenant des cannabinoïdes synthétiques. Cela affecte la rapidité avec laquelle la drogue pénètre dans le corps et se rend au cerveau. Les formes inhalées de cannabis atteignent les récepteurs dans le cerveau en quelques minutes et sont capables de produire les effets euphorisants optimaux. Les concentrations sanguines maximales de THC se produisent entre une et six heures plus tard et les effets peuvent durer jusqu’à 20 heures. Il est à noter que la prise de sang comme en matière de test de l’alcoolémie est effectué à l’hôpital à la demande des forces de l’ordre ou sur le lieu du contrôle si un médecin habilité est présent.

Quelles sont les sanctions légales de la conduite sous influence de cannabis ?

L’une des conséquences légales de la consommation de stupéfiants ou de cannabis au volant est la suspension administrative du permis à titre définitif ou temporaire. Dans le cas où le titulaire du permis suspendu conduit malgré cette sanction, une peine de prison et d’amende est encourue. Quant à la sanction judiciaire, elle consiste à une amende assez élevée déterminée par le juge et un retrait des points du permis de conduire. Si l’individu n’est pas encore connu des services de police, un simple rappel à l’ordre est encouru. Mais le retrait de permis conduit sous emprise d’alcool s’applique en cas de conduite sous alcool et de stupéfiants qui est une cause aggravante de la sanction.

Téléphone portable au volant : qu’est ce que j’encours ?
Fumer au volant : que dit précisément la loi ?